dimanche 8 septembre 2019

Le Hurepoix à pied : A LA DECOUVERTE DE MILON LA CHAPELLE (78).

 Milon : vue du site de la chapelle.

* Depuis Chevreuse, on accède en voiture à Milon La Chapelle par une route étroite qui grimpe de la vallée de l'Yvette jusqu'à un plateau, puis redescend fortement au creux d'une autre vallée, pas très large mais étonnamment profonde: celle du Rhodon, affluent de l'Yvette. Le village s'allonge donc au creux de cette vallée.
Milon la Chapelle regroupe deux villages qui étaient séparés par le Rhodon: le bourg du château de Milon (ou château d'Abzac), sur la rive droite, et celui de La Chapelle, sur la rive gauche. Les  deux villages furent réunis à la Révolution.


L'arrivée sur le plateau situé entre les deux vallées.

Le point de départ du circuit de randonnée prévu sera le parking situé derrière la mairie, où l'on peut garer aisément sa voiture.

La jolie mairie de Milon la Chapelle.

Près de la mairie, un plan indique les différents chemins de randonnée possibles à Milon;

Les différents circuits de rando à Milon.
(CLIQUER sur le plan pour l'agrandir).

* Le circuit du jour part de la mairie, longe le bois de la Vigne, puis oblique en direction de Beauregard et de la Lorioterie ; il suit un temps le chemin Jean Racine puis la berge nord du Rhodon, avant de bifurquer entre les deux étangs proches du moulin Tournay. Parvenus à la route qui relie Saint Lambert et Milon, nous avons choisi pour cette fois de revenir par cette route plutôt que de remonter dans le bois de la Madeleine.

De la mairie, nous partons vers l'auberge de la Chapelle, que nous dépassons pour prendre une rue montant sur la droite.

Nous passons devant l'auberge de la Chapelle.

Avant de prendre un chemin qui monte à gauche de cette borne dans le bois, nous visitons à droite le site de la chapelle où se trouvent l'église, le cimetière, et dans celui-ci une mystérieuse croix bretonne érigée.

L'église, consacrée à Notre Dame.

Une chapelle avait été édifiée au XIIIe siècle par Milon, seigneur de Chevreuse, pour les habitants résidant sur la rive gauche du Rhodon. Elle a été reconstruite en 1700, et dotée d'un porche au XIXe siècle. Les habitants de Milon, eux,  allaient à la messe à Chevreuse. Mais en 1672, le chemin pour s'y rendre ayant été rendu impraticable par un hiver particulièrement rigoureux,  ils furent accueillis à la chapelle.

Statue de la Vierge à l'Enfant sur la façade.

Une Vierge à l'enfant orne la façade. La statue d'origine est maintenant à Levis Saint Nom. Une légende disait qu'un berger l'aurait trouvée grâce à un taureau qui l'aurait fait apparaître en grattant le sol avec son sabot.

* Tout près, nous gagnons le cimetière, où peuvent se remarquer les sépultures de diverses personnalités locales, dont celle de la famille d'Abzac, propriétaire du château de Milon.

La croix bretonne.

D'origine bretonne, une grande croix du XIVe siècle  représente un arbre de vie abstrait. Elle symboliserait l'espérance de vie et l'harmonie entre le ciel et la terre. Le socle de la croix daterait du XIIIe siècle.

Il y a toujours de l'imprévu dans une randonnée. peut-être serez-vous ravis comme nous  par le spectacle de jeunes hirondelles rustiques perchées sur les fils électriques et sur le coq du clocher!






* Retour à présent à la borne qui signalait le site de la chapelle, et l'on s'engage  dans le chemin qui monte dans le sous bois. Au début de la montée, sur la droite, jolie échappée sur le site de l'église et au delà sur le vallon et le bois de la Madeleine.

Jolie vue sur le site de l'église.

Le chemin grimpe dans le sous bois. La pente est forte. Nous quittons en fait la vallée pour remonter sur le plateau

En haut, il aboutit à une large allée caillouteuse.

Tiens, des ruches !

A la hauteur de ce panneau, on prend un chemin qui part vers la gauche (chemin rural n°9, non indiqué).

* Le chemin longe sur notre droite une zone visiblement aménagée et enclose comportant plusieurs étangs. Il s'agit des étangs de Romainville, un site de pêche. Ces étangs sont d'anciennes fosses d'extraction de la meulière qui ont été remplies d'eau et de poissons au bénéfice des pêcheurs.

La zone enclose des étangs de Romainville.

Un des anciennes fosses d'extraction de la meulière.

Croiser des cavalier(e)s ici n'est pas surprenant. Haras ou centres équestres ne manquent pas à Milon.

Le chemin aboutit bientôt à la route de Romainville. On la traverse et  pour poursuivre la randonnée, il faut continuer par la voie qui prend en face.

*Nous sommes ici tout près du domaine du château de Vert Cœur. Si au lieu de poursuivre tout droit, on descend un peu sur la route de Romainville en direction de Milon, on rencontrera le portail d'entrée du domaine de Vert Cœur, flanqué d'un joli pavillon. C'est dans ce domaine, acquis en 1946, que le général de Gaulle a installé la fondation Anne de Gaulle, dédiée aux jeunes déficientes mentales.

L'entrée de la fondation Anne de Gaulle, route de Romainville.

Le château de Vert Cœur, édifié entre 1902 et 1904 (aujourd'hui fondation Anne de Gaulle).Image internet.

* Revenons sur notre chemin de randonnée . Sur la gauche, nous longeons en fait la propriété du château de Vert Cœur, dissimulé à cette saison par les arbres.


Un peu plus loin, une sympathique rencontre…

Nous débouchons bientôt à découvert, sur le plateau de Romainville.

Au loin, on aperçoit le hameau de Romainville (commune de Magny les Hameaux).

Le chemin nous emmène à présent vers le hameau de Beauregard.

Au passage, on distingue entre les arbres une sorte de château, qui appartient au "domaine de Beauregard"(privé).

Après la dernière maison du hameau, on tourne à droite entre deux clôtures.

Ce nouveau chemin nous ramène en sous bois.

L'étroit passage est en forte pente: il nous ramène en fait dans la vallée.

Autre sympathique rencontre…

Plus près...

Quelques marches de grès, et nous débouchons… sur le fameux chemin Jean Racine , qui relie Chevreuse à Port Royal des Champs.

Nous suivons ce chemin à gauche, et nous croisons quelques villas du hameau de la Lorioterie, tout proche de la commune de Saint Lambert des Bois.

Nous poursuivons sur le chemin Jean Racine, après cette barrière. Le Rhodon se cache à notre droite.

Nous découvrons bientôt l'ancien moulin de Fauveau derrière son étang, devenu une jolie propriété privée (sans doute une résidence secondaire). Moulin à blé à l'origine, appartenant à l'abbaye de Port Royal des Champs, il fut utilisé ensuite pour produire de l'électricité: la roue fut remplacée par une turbine! Son activité s'arrêta après la 2e guerre mondiale.


* Plus loin, on parvient à une fourche: il faut prendre le chemin de gauche, qui va suivre la berge nord du Rhodon.

A gauche, on suit un vieux mur attaqué par le lierre: nous longeons en fait  à nouveau le domaine de Vert Cœur côté sud. Plus loin, on y devine une jolie mare ornée de fleurs de nénuphars. Il paraît qu'on  peut y apercevoir plusieurs constructions, dont l'orangerie, mais ce n'est pas possible en été.

Encore un joli papillon!...
*

Sur notre droite, on devine bientôt un étang...

… et une jolie construction en forme de hutte. Nous longeons en fait de ce côté le domaine privé de l'ancien moulin Tournay.

Bientôt, on prend à droite un chemin qui passe entre deux propriétés privées. Chacune d'elles comprend un des étangs de la vallée du Rhodon.

Sur l'étang de gauche, de nombreux oiseaux (cygne, hérons, cormorans…) sont présents dans cette propriété privée qui semble être pour eux  un havre de paix. 

Le chemin ici croise le Rhodon, qui s'enfonce dans la propriété de droite, où se trouve le moulin Tournay.

* On aboutit bientôt sur la route de Milon à Saint Lambert des Bois. Prenons la à droite pour tenter d'apercevoir les bâtiments du moulin Tournay, très enfermés cette fois.

Le moulin Tournay est peu visible, caché par la clôture et les arbres. Il existe 3 autres moulins dans la vallée.

Au début du XXe siècle, le village comptait 18 habitants qui exploitaient des fermes et les  5 moulins de la vallée, en activité jusqu' à la moitié du siècle. Aujourd'hui, les habitants sont plus de 280, on compte beaucoup de résidences secondaires et le champs ont laissé place à des prairies où broutent les chevaux.

*Ici nous ne suivons pas l'itinéraire recommandé, qui s'engage dans le bois de la Madeleine. Nous décidons de retourner à Milon en suivant la route. Donc, demi tour! Nous longeons alors avec émerveillement  la 2e propriété privée…

 Un ravissement de verdure et un paradis pour les oiseaux!

Autre vue.

On y aperçoit un nombre incroyable de hérons.

Plus loin, un groupe d'oies bernaches…

  * A l'entrée de Milon, sur la droite, nous passons devant le château d'Abzac. Il est accompagné d'imposantes dépendances. Il aurait été construit au début du XVIIe siècle par la famille Besset, seigneur de Milon. En 1764 il est acquis par le baron de Kalb , un officier qui participa à la guerre d'indépendance de l'Amérique aux côtés de La Fayette. Il passe ensuite à son gendre, le comte Raymond d'Abzac, ancien écuyer de Charles X. Après la révolution de 1830, le comte construit un haras à Milon.

Le château de Milon, ou château d'Abzac.

  On regagne ensuite le parking de la mairie.
Fin de la randonnée.
PS: le circuit complet peut se faire en 2h et demie.