jeudi 9 novembre 2017

A LA DECOUVERTE DU DOMAINE DE LA BROUSSE A DOURDAN.

Le domaine de La Brousse est une propriété privée, que sa propriétaire actuelle, Madame Piard, ouvre au public deux fois l'an , et notamment en automne, période où le parc est le plus beau.
L'association des Amis du domaine de La Brousse lui prête assistance pour l'occasion.
Nous avons ainsi pu le découvrir le 5 novembre 2017.

Pourquoi ce nom?
Ce domaine de 7 hectares tient son nom de la famille de La Brousse de Verteillac, qui possédait jusqu'à la Révolution française le château du Parterre (actuelle mairie de Dourdan). En effet, le parc de La Brousse actuel  est situé à l'emplacement de l'ancien potager du château du Parterre.
Après la Révolution, en 1795, ce potager fut adjugé séparément à deux marchands dourdannais, les citoyens Marquis et Flabbée.

Le château:
Le domaine de La Brousse comporte une grande maison de maître ou château.
A l'origine, un pavillon y était construit.
A la fin du XIXe siècle, la famille Dujoncquoy, alors propriétaire, y ajoutera deux ailes latérales et fera construire des communs (écurie, grange et fruitier), ainsi que le pavillon du gardien et une serre.
Après 1905, le propriétaire, Maurice Gallais, fera recouvrir de briques les murs de la demeure.


Le château se cache au fond de la propriété, encadré d'arbres magnifiques.

Le parc, un véritable arboretum:
La demeure  est entourée d'un parc à l'anglaise depuis le XIXe siècle. Entre 1875 et 1880, la famille Dujoncquoy , passionnée d'arboriculture, y fait planter de nombreux espèces d'arbres originaires souvent d'autres continents, que l'on peut encore admirer aujourd'hui. Le parc est donc un véritable arboretum, dont les couleurs explosent en automne notamment.
On y découvre ainsi un noyer du Caucase, deux sequoias, deux hêtres rouges, des érables rouges (d'un grand effet), un érable à feuilles de platane, un érable du Japon, un tulipier ou encore un noyer des Indes. On accède au parc par une belle allée de tilleuls .Le parc compte encore 36 platanes, un néflier, des charmes, des chênes, des châtaigniers, des frênes, des buis topiaires ...
Bref, de quoi combler les amoureux des arbres.
Ou de quoi faire simplement une belle promenade dominicale dans un lieu enchanteur.

                                        A LA DECOUVERTE DU PARC EN IMAGES:


              On pénètre dans le parc par une belle allée bordée de tilleuls de Hollande en rideau.

                                                             Tiens , un joli puits .



Un coup d'œil vers le château, au delà des arbres.

         On découvre bientôt l'étang. A droite, une touche de couleur apportée par l'érable du Japon.


L'étang constitue un beau miroir.

Jeu de reflet.


Autre vue de l'étang .Touches de couleurs créées par le petit pont et l'érable.

Autre vue.


Un petit tour de l'étang.

Retour vers le château par le petit pont.
                                      
Au fond les érables rouges mettent une belle touche de couleur.

Erable rouge et sequoia se côtoient.


Beau rideau de feuilles créé par les platanes d'orient.

Un saule pleureur aussi au dessus du petit cours d'eau qui traverse le parc.

Chêne rouvre.



                                  La visite est finie. On repart contents par la belle allée de tilleuls.

Les propriétaires successifs après la Révolution:
Le domaine, on le verra, a eu plusieurs propriétaires prestigieux.
1795: acquisition du potager du château du parterre par les citoyens Marquis et Flabbée.
1809: propriétaire: M.Félix Noguette. Un pavillon lorsqu'il l'acquiert y était déjà bâti.
1859- 1905: propriétaire: la famille Dujoncquoy.
1905: le sénateur Maurice Gallais, maire de Dourdan de 1912 à 1920.
1935: M. Roger Becquet.
1939: Mme Linder, épouse de M. Guesde, gouverneur du Cambodge.
Puis leur fille, épouse de M.André Widdhof, président de la compagnie des Wagons-lits.
Pendant la 2e guerre mondiale, la maison est occupée par les allemands.
1955: M. Gaston Commogeille.
1958: M. Roger Teillac, président de la société Laos automobiles.
1980: la famille Piard.


1 commentaire:

  1. Je confirme un joli parc que j'ai visité au printemps, il était plus grand mais une partie a été lotie il y a quelques années

    RépondreSupprimer