dimanche 28 décembre 2014

La basilique Notre Dame de la Bonne Garde à LONGPONT sur ORGE..

Au XIe siècle, Guy 1er , seigneur de Montlhéry décide la construction d'une vaste église à l'emplacement d'un ancien oratoire qui aurait été édifié au IIIe siècle par Saint Denis et son disciple Saint Yon, de passage , à l'emplacement d'un chêne où aurait été trouvée une statuette de femme tenant un enfant dans ses bras : elle portait une inscription Virgini Parituræ, « la Vierge qui doit enfanter ». Vers 1061, 22 moines bénédictins, envoyés par Hugues de Semur, prieur de Cluny, s'installent à Longpont où est créé  un prieuré. Celui-ci s'enrichit en biens, dîmes, droits et revenus venant de toute la contrée . Longpont a été fréquenté par les rois de France Louis VI, Louis VII, Philippe le Bel, Philippe de Valois et Charles VIII ; Louis de France, fils puîné de Philippe le Hardi, y est mort en 1319. Le prieuré déclinera avec le temps et à la Révolution, il sera vendu comme bien national et démoli, tandis que l'église est laissée à l'abandon ; l'abside et le transept sont détruits. Des travaux de reconstruction sont entrepris en 1875 grâce à l'abbé Arthaud. Pie X érige l'église en basilique sous l'appellation de Notre Dame de la Bonne Garde. A l'arrière de la basilique, une agréable promenade est aménagée le long de l'Orge.
 

                           Vue arrière de la basilique, depuis la promenade des bords de l'Orge.

 
Vue latérale.

                                        
                                                                      Le chevet.
                                             
 
Portail, Longpont-sur-Orge
                                                              doc internet.
Le portail (côté ville).
Il a été restauré et embelli au XVe siècle par le roi Charles VIII et son épouse Anne de Bretagne. Les statues du tympan ainsi que celles du portail ont été mutilées en 1562 par les troupes protestantes de Louis de Bourbon. La Vierge à l'enfant située sur le trumeau, décapitée à cette époque, a été restaurée en 1850. Les statues : il devrait s'agir de saint Paul et saint Pierre de chaque côté de la porte, et sur le côté extérieur de saint Étienne à gauche et de saint Marcel à droite. Le linteau du tympan représente à gauche la Dormition de la Vierge et à droite l'Assomption. Le haut du tympan est sculpté d'une scène de couronnement de la Vierge ; la voussure extérieure illustre la parabole des vierges folles et des vierges sages. Les deux niches vides situées de chaque côté du tympan étaient autrefois occupées par deux statues représentant Anne de Bretagne et Charles VIII, surmontées par un écu aux armes de France et de Bretagne. Elles ont été retirées à la Révolution.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire