mardi 6 décembre 2016

L'abbaye de VAUHALLAN (Essonne).


L'abbaye Saint-Louis du Temple  a été construite entre 1950 et 1953 à Limon (commune de Vauhallan) par l'architecte André Laudinat, dans un style d'influence romane, pour un communauté de bénédictines fondée  en 1816 par Louise Adélaïde Bourbon-Condé, membre de la famille royale de France. Cette communauté fut d'abord installée au Temple  , à Paris, (d'où le nom de l'abbaye) jusqu'en 1848, puis dans un hôtel particulier du 20 de la rue Monsieur avant de s'établir à Meudon en 1930, puis à Limon. C'est le cardinal Roncalli, futur Jean XXIII, qui a posé la première pierre de l'édifice.

L'abbaye est construite sur le domaine de 13 hectares du château de Limon (XIXe s), qui avait remplacé lui-même un manoir antérieur. Au Moyen-Age le site correspondait à la seigneurie de Limon; le colombier du XIIe est toujours en place.

Il existe à l'abbaye un musée consacré à la fondatrice, qui contient aussi des souvenirs de la famille royale (1) , et un autre musée dédié à Mère Geneviève Gallois, une moniale qui a réalisé un grand nombre de vitraux très originaux à l'abbaye (2). L' atelier de reliure de l'abbaye est réputé. Elle dispose d'un magasin où sont vendus des ouvrages religieux et des produits des abbayes bénédictines.

Les moniales en 2016 ne sont plus qu'une vingtaine.



                                              L'abbaye de Limon (commune de Vauhallan).



L'entrée de l'abbaye.


Un vue du beau cloître  de l'abbaye, ouvert au public  dans certaines occasions exceptionnelles.



Le château de Limon sert aujourd'hui d'hôtellerie pour des hôtes de passage.


   Le domaine du château de Limon avant la construction de l'abbaye. Le bassin a aujourd'hui disparu.



L'ancien colombier (XIIe s) a été construit du temps de la seigneurie de Limon et de son manoir.


(1) Sur le musée consacré à Louise Adélaïde de Bourbon- Condé, voir:

(2) Sur le musée consacré à mère Geneviève Gallois et ses vitraux, voir:





Aucun commentaire:

Publier un commentaire