vendredi 12 octobre 2012

Plateau de Saclay: découverte du château d'Yves Lecoq à Villiers-le-Bâcle.


Dissimulé au fond d'un grand parc de 40 hectares, le château de Villiers est le moins accessible aux regards des châteaux de la région. De quoi exciter la curiosité! Que se cachait-il donc au fond de ce parc? On allait se résigner à la seule vue du portail et des jolis pavillons d'entrée , quand on apprit qu'il était ouvert à la visite pour les journées du Patrimoine.
Découverte...


Il faut d'abord parcourir une longue et jolie allée , presque un tunnel de verdure ,de part et d'autre de laquelle s'étendait en 1765 un immense potager.

Bientôt, on l'aperçoit à travers une trouée de verdure...!


Le château (façade arrière) se déploie enfin devant nos yeux. Il est orienté est/ouest.
Il est construit en H, en moellons de meulière, dans le style Louis XIII : il est revêtu de  brique et de pierre avec toit d'ardoise à la Mansart. Cette façade vient d'être rénovée.


Il fut élevé entre 1640 et 1684 par Michel Lucas , seigneur de Saclay, comte de Chateaufort, secrétaire de Louis XIII , sur les ruines de l'Hotel de Presles , datant du XVe siècle.


Surprise pour beaucoup des visiteurs des Journées du Patrimoine: le château appartient depuis 1995  au célèbre imitateur de Canal+ Yves Lecoq. Il était à l'abandon quand il l'a acquis, et il l'a entièrement restauré , redécoré , et remeublé.Toutes les pièces sont splendides. Plusieurs ont conservé leurs boiseries d'origine. Un escalier monumental en pierre du XVIIe et deux escaliers en bois de style Louis XIII sont aussi d'origine. Ci-dessus la grande salle à manger.

La cuisine a gardé son décor du XIXe siècle.
"Fou de châteaux",Yves Lecoq , de son vrai nom Yves Lecoquierre-Duboys de La Vigerie , de bonne noblesse par sa mère, s'est fait de la rénovation des châteaux une spécialité: il en a rénové 5 en France; le dernier en date, en 2011: le château de Chalais , qui a appartenu  aux Talleyrand jusqu'en 1883 . Petit-fils d'antiquaires, antiquaire de formation, il "chine" un peu partout pour trouver meubles et objets d 'époque XVIIe et XVIIIe surtout , dont il est un collectionneur passionné.

L'autre façade du château.
Le fief de Villiers ou de Presles a appartenu au XIVe siècle à Jean LE BACLE , puis à Jean de PRESLES au XVe avant de passer dans différentes mains. Le château actuel avait été rénové au début du XIXe par la famille du comte BIVER qui y dirigeait un vaste domaine agricole. Cette famille l'a occupé jusqu'en 1985.
Le château est aujourd'hui la résidence principale d'Yves Lecoq.
Il est aussi ouvert à la visite 40 jours en été , en général de la mi-juillet à la mi-août.

Au pied du château, un joli jardin d'agrément...

La petite ferme ,dépendance du château, comportait au XVIIIe siècle une pièce à vivre, une étable pour les vaches, une porcherie, et une écurie pour 24 chevaux. Elle deviendra inutile  quand la "grande ferme" (actuelle ferme Vandamme , qui s'ouvre sur la place du village,et qui donc appartenait au domaine du château) sera en exercice. A l'extrémité du parc se dressait aussi un colombier.

L'église Saint-Louis était à l'origine incluse dans le domaine.Seul le clocher est d'origine (XIIIe siècle). Elle a été reconstruite en 1845. Elle enferme les dalles funéraires des seigneurs du Moyen-Age, notamment celle de Jean Le Bâcle (XIIIe), inscrite à l'inventaire des monuments historiques.Elle est entourée d'un petit cimetière où le peintre Foujita ,qui demeurait à Villiers, fut enterré un temps.

L'ancien presbytère (actuellement demeure privée) est encore inclus dans le domaine.
Fin XIXe , un nouveau presbytère à l'initiative de la famille  Biver, fut construit dans le village (attenant aujoud'hui au musée Foujita) pour éloigner un curé indiscret.

Plaisir à s'attarder un peu du côté du potager , avant de quitter les lieux...
Au fond de celui-ci, à droite de l'allée d'honneur, on peut voir encore l'orangerie.

Séparé du parc du château par la route, cet enclos bordé de beaux arbres  semble prolonger l'allée d'honneur. Le charme de l'automne le magnifie encore.

Sources documentaires: documents fournis par le château et l'office de tourisme de la Vallée de Chevreuse-Essonne (installé à ORSAY). Site internet: www.tourisme-valleedechevreuse91.com      









2 commentaires:

  1. Je trouve ces photos magnifiques. J'ai entendu parlé de cette visite (et des autres) et cela confirme la richesse du patrimoine d'Ile-de-France :)
    Bonne continuation!

    RépondreSupprimer
  2. Un message d'Isabelle K.:

    j’ai beaucoup apprécié les reportages sur les châteaux de Baville et le château de Villiers le Bâcle (je ne reçois votre rubrique que depuis peu). Cela nous permet d’accéder à des trésors cachés des environs.

    Vos photos sont superbes (je viens entre autres de regarder la série sur les Ulis).

    Merci pour ces moments partagés.

    RépondreSupprimer