jeudi 15 avril 2021

Oiseaux en Hurepoix : bergeronnettes printanières à leur toilette.

 Ce jour-là, je tombe sur le plateau de Gometz la Ville, entre Gometz et Frileuse, sur toute une petite  famille de bergeronnettes printanières affairées à leur toilette autour d'une flaque d'eau...









                                 OBSERVONS LES UN PEU EN ACTION grâce à 3 videos:

                                                     * BERGERONNETTE AU BAIN...


* L'HEURE DE LA TOILETTE:


*TOILETTES SYNCHRONISEES:







dimanche 11 avril 2021

Lieux de promenade en Hurepoix: le site de la GOURDILLERIE à Gif sur Yvette (vallée de l'Yvette).

 . Accès possibles :

- par l'est, via la route de la Croix de fer, dans le quartier de Coupières.

- par le nord : par l'impasse de la Gourdillerie, en sens unique (se garer sur le parking qui jouxte le Centre équestre Grange Martin, avenue du général Leclerc , au croisement avec l'impasse , puis descendre celle-ci à pied).

- par l'ouest, à partir de la rue Jean Poulmarch. On accède au site en suivant le cours de l'Yvette.

                                    L'espace de biodiversité de la GOURDILLERIE:

Il s'agit d'un site  classé Espace Naturel Sensible de 4000 m2, une zone humide aménagée au bord de l'Yvette en 2016 avec le concours de la LPO pour favoriser la biodiversité. Il comporte 62 espèces végétales et 14 espèces d'oiseaux, dont 10 protégées.Le site inclut au sud est le bassin de rétention des eaux de Coupières.

Un chemin aménagé en fait le tour, propice à la promenade et au jogging. On peut de plus prolonger le parcours en suivant vers l'ouest le cours de l'Yvette. Le chemin aboutit rue Jean Poulmarch, aux abords du quartier de Courcelle.

                                                  A LA DECOUVERTE DU SITE :

Nous avons choisi d'arriver par l'impasse de la Gourdillerie.

Au bout de l'impasse de la Gourdillerie, un étroit chemin bordé de haies va nous amener au site.

Parvenus au site, on découvre un panneau pédagogique qui détaille ses caractéristiques. La présence de deux oiseaux est mise en exergue: le verdier d'Europe, et le roitelet huppé.
(cliquer sur l'image pour l'agrandir).

Cet espace est largement occupé par une roselière; il est bordé au sud par un alignement de peupliers, et au delà par le cours de l'Yvette.

Contournons le site en direction de l'ouest:
Roselière et prarie humide.


Le site est traversé par un petit cours d'eau, peut-être une dérivation de l'Yvette.

Vue en direction du nord.

Cette zone humide comporte des mares.

Côté nord est, le site est bordé d'habitations.

Nous n'avons vu ce jour-là ni verdier d'Europe, ni roitelet huppé, mais un malheureux faisan égaré...

Ensuite , on pourra prolonger la promenade en suivant vers l'ouest le cours de l'Yvette.


* Un autre accès au site: à partir de la rue Jean Poulmarch à Gif sur Yvette :

Cette rue est située à l'ouest de l'espace de la Gourdillerie.On accède à la Gourdillerie en suivant le cours de l'Yvette.

Le chemin prend rue Poulmarch juste après cet ancien portail de ferme.

Ce panneau marque l'entrée du chemin, qui fait aussi partie d'un itinéraire cycliste.

On longe tout de suite l'Yvette.

Puis on la perd de vue car elle traverse une propriété que nous longeons.

Une curieuse bâtisse moderniste plutôt en mauvais état est visible ici. Renseignements pris , il s'agit de la "maison de l'Utopie", construite en 1978 et oeuvre de l'architecte renommé Marc Held. D'une étendue de 350 m2 , elle est construite en acier corten (censé résister à la rouille) et sur pilotis au dessus de la pièce d'eau. Des évenements cuturels divers -expositions, tournages par exemple, y ont longtemps été organisés. Une autre caractéristique est que dans chaque pièce on aperçoit l'eau, le ciel et les arbres...

Le parc que l'on longe est pourvu d'étangs.

Ensuite, on retrouve l'Yvette sur la droite et on la longe.

Le chemin nous mène au site de la Gourdillerie que l'on contourne en suivant le chemin qui en fait le tour, et retour au point de départ en suivant l'Yvette. Cela fait une bonne balade.






















                                              

mercredi 24 mars 2021

OISEAUX DES ETANGS DE SACLAY 2021.

                                    *  BRUANTS DES ROSEAUX à l'étang neuf :

Ce 23 mars, je découvre et photographie pour la 1e fois ces oiseaux dans la roselière de l'étang neuf. Ils  y sont nombreux et ont un comportement surprenant : ils opèrent une sorte de vol bondissant et un peu désordonné au dessus de la roselière, avant de s'y poser ! Et ce comportement se répète inlassablement !Souvent lorsqu'ils se posent ils sont un peu masqués par les roseaux, il faut donc beaucoup de patience pour saisir les moments où ils sont un peu plus exposés. Un point qui facilite la prise de vue: une fois posés, ils restent un bon moment au même endroit, et on a un peu de temps donc pour déclencher.

BRUANT mâle. Cette photo fait bien apparaître son plumage caractéristique.


Vu de face.

BRUANT femelle.



Une femelle encore.

* Une présence rare: la SARCELLE D'ETE. 
Un couple photographié à distance moyenne sur l'étang vieux : coup de chance et première fois que je photographie cette espèce de canards sauvages...

Mâle au premier plan, femelle plus terne.

* Canards sauvages à Saclay:
couple de FULIGULES MORILLONS.
Ceux-là sont fréquemment présents aux étangs de Saclay.

Mâle au fond, avec sa houpette, femelle devant;


A SUIVRE....







mercredi 10 mars 2021

A LA DECOUVERTE DU SITE DU VIADUC DES FAUVETTES.


Un lieu de promenade très prisé et un haut lieu d'entraînement à l'escalade.

Le viaduc des Fauvettes a été construit entre 1907 et 1914 pour permettre à la ligne ferroviaire  Paris-Chartres par Gallardon de franchir le ruisseau d'Angoulème, affluent du Vaularon qui rejoint lui-même l'Yvette à Bures sur Yvette. En 1953, la ligne est abandonnée et le site devient propriété de l'Etat, qui le cède en 2008 au syndicat intercommunal d'aménagement de la coulée verte  (SICOVY) créé à l'initiative des communes des Ulis, de Bures sur Yvette, et de Gometz le Chatel. Il se situe sur le territoire de ces deux dernières communes.Il est inséré aujourd'hui dans le chemin de promenade de la coulée verte, très prisé, car on y accède facilement depuis les 3 communes précitées. De l'aqueduc on a une magnifique vue sur les environs , et il est devenu lui-même un site d'entraînement à l'escalade et à la spéléologie sportive.

Vue de l'aqueduc côté nord.

Il tient son nom du bois des Fauvettes proche, mais est aussi appelé viaduc d'Angoulème , du nom du ruisseau ou ru qu'il franchit , ou viaduc de Bures.

La promenade au départ du quartier de Montjay à Bures sur Yvette.

Nous avons choisi de décrire le parcours dont le point de départ est le quartier de Montjay à Bures sur Yvette. Depuis Les Ulis ou Bures sur Yvette , il faut se rendre 2 rue du château à Bures sur Yvette (quartier de Montjay). On y accède  par la rue de Montjay depuis Bures ou la rue de Mondétour depuis Les Ulis,via une place ronde dominée par la chapelle de Montjay.

La chapelle de Montjay.

Cette chapelle est en fait une ancienne grange de la grande ferme attenante:elle fut transformée en lieu de culte en 1952 suite à un don. Au Moyen-Age, Montjay était un fief de Bures. Jusqu'en 1960, la ferme,  liée au château voisin, exploita un domaine agricole producteur de grain, et à partir de la fin du XIXe de fraise. La petite place plantée d'arbres actuelle était à l'origine la mare de la ferme, qui a été asséchée.
On continue par la rue de Villeziers, puis  on emprunte la rue du Château jusqu'au bout. C'est une impasse. Devant nous, se présente une méchante grille : c'est l'accès au château, dont on n'aperçoit rien. On ne peut distinguer que quelques bâtisses sans grâce édifiées  dans le parc. Un panneau nous apprend que le domaine  appartient au ministère de la Justice et est depuis 1960 un établissement voué à la " protection judiciaire de la Jeunesse".  Le château en son temps était somptueux, quelque cartes postales anciennes permettent d'en juger..

Un château autrefois somptueux.

Un  panneau pédagogique nous informe qu'un premier manoir existait dès le XVe siècle ; il a été agrandi et embelli en 1738 . Une chapelle et un "pavillon des amours" , réservé aux nuits de noces, s'y ajoutèrent. Il est aujourd'hui en partie dégradé, en raison des guerres, et notamment amputé d'un étage. 

Ce qu'on aperçoit aujourd'hui à travers la grille d'entrée.

A la découverte du viaduc.

A droite de l'entrée du château part le chemin de Montjay, qui descend assez fortement. On le suit jusqu'au bout , puis on oblique sur la gauche. On a alors rejoint l'ancien tracé de la voie de chemin de 

Le chemin de Montjay descend fortement vers la vallée.

fer Paris- Chartres abandonnée. L'allée est large, les anciens rails ont disparu, ils ont été enlevés pour être réutilisés sur d'autres sites. Et on aperçoit très vite le tunnel dit de Montjay, construit pour 

Le tunnel de Montjay.

permettre à la voie ferrée de passer. Le photographe peut s'amuser des divers effets de lumière créés par le tunnel, aux premières heures de l'après midi.

Ici un effet de halo assez fantastique.

Autre effet de lumière surprenant à l'entrée du tunnel, en début d'après midi.

Après le tunnel, il faut marcher un certain temps sur la large allée qui traverse une zone boisée. Et sur-
prise, elle débouche directement sur le viaduc. C'est dire que nous sommes toujours à une certaine hauteur: 34 m, la hauteur du viaduc lui-même !  Et aussitôt, l'on aperçoit des groupes affairés autour

Des scouts s'entraînent à l'escalade. Ils doivent descendre par un puits de lumière.

 En dessous, cest le vide. Impressionnant !

de l'activité qui attire ici beaucoup de gens: l'entraînement à l'escalade. Deux puits de lumière ménagés sur le viaduc sont utilisés par certains pour la descente, d'autres s'emploient à escalader les parois extérieures. Avançons un peu sur le viaduc : sur notre droite, une belle vue se dégage vers Bures 

Une vue dégagée vers Bures sur Yvette.

sur Yvette. Si l'on regarde en bas, l'impression est vertigineuse: quelques promeneurs ont l'air de fourmis. On aperçoit un chemin qui doit mener vers la route de Chartres, d'où l'on peut accéder aussi 

Ce chemin , côté nord, doit mener à la route de Chartres. Il suit le tracé du ru d'Angoulème. On peut donc accéder au viaduc à partir de cette route.

au viaduc. Maintenant, essayons d'avoir une vue du viaduc lui- même, d'abord de sa façade sud: pour cela, retour à l'entrée de l'ouvrage, et l'on peut s'avancer à gauche sur une pente boisée  pour avoir une vue de ce côté du viaduc. La paroi en meulière de l'ouvrage est devenue un mur d'escalade, et c'est un 

Une vue partielle du viaduc du côté du bois (façade sud).

spectacle de regarder les amateurs de ce sport s'y démener. Pour avoir une vue de la façade nord, il faut descendre la pente , côté bois, qui méne au pied du viaduc. Certains emprunteront la voie la plus 

La pente qui descend au pied du viaduc est assez rude.

Escalade solitaire.

directe, très pentue, d'autres préféreront faire un détour dans le bois par des chemins à inclinaison plus douce. Ils verront alors se profiler le viaduc à travers un rideau d'arbres. 

Le viaduc, côté sud, se profile à travers un rideau d'arbres.

Arrivés au pied du viaduc, il faut enjamber le ru d'Angoulème pour  passer de l'autre côté de l'ouvrage. Au passage, on verra de nombreux passionnés d'escalade en action.


De nombreux passionnés d'escalade en action.

Nous voici à présent de l'autre côté du viaduc: prenons un peu de recul pour admirer l'effet produit par l'ouvrage quand on y arrive par le chemin qui part de la route de Chartres. Nous avons du mal même 

Le viaduc, vu du chemin qui vient de la route de Chartres.

d'ici à le voir dans toute sa longueur: il comporte 12 arches de 15m d'ouverture, et mesure 221 m de long... Une des arches avait été détruite par un bombardement allié en 1944 (les allemands utilisaient cette voie ferroviaire), elle a été reconstituée depuis.

On distingue ici 8 des 12 arches de l'ouvrage.

Au pied du viaduc.

La façade nord est-elle aussi escaladée par de hardis pratiquants. 

Rebroussons chemin à présent : de retour au pied du viaduc, on réenjambe le ru d'Angoulème, et l'on remonte la pente assez rude qui nous ramène sur l'ouvrage. On peut continuer la balade au delà : Le chemin va nous mener  jusqu'au quartier Saint Clair de Gometz le Chatel. A partir de là, plusieurs

Au delà du viaduc, la promenade peut se poursuivre.

possiblités s'offrent au promeneur. S'il souhaite effectuer un circuit relativement modeste en boucle, il peut, au bout du chemin, prendre un chemin qui part à gauche, puis un autre, à gauche encore, qui va le ramener aux Ulis et de là, éventuellement, il pourra regagner le quartier de Montjay en traversant une partie de la ville  s'il y a laissé sa voiture . S'il est Ulissien, il pourra regagner le centre ville via le quartier des Amonts (1).

A l'arrivée à Saint-Clair, pour  gagner Les Ulis , on prend à gauche ce chemin, puis un autre à gauche un peu avant la maison que l'on aperçoit.

Depuis ce chemin, on aperçoit très vite les tours des Ulis.

Ce chemin rejoint la rue Serge Prokofiev à Bures sur Yvette et au delà Les Ulis.

(1) depuis la rue Prokofiev, pour regagner Montjay, prendre à droite la rue Claude Monet, puis à gauche la rue d'Arcachon, l'avenue de Saintonge et à gauche la rue de l'Aunis; au premier croisement continuer tout droit, tourner à gauche rue de Vendée puis encore à gauche prendre la rue de Mondétour qui vous ramène à la chapelle de Montjay.
Pour regagner le centre ville des Ulis: à droite rue Claude Monet, puis à gauche rue d'Arcachon, puis l'avenue de Saintonge qui mène aux Amonts, ensuite à droite vers le centre ville.

Si l'on souhaite prolonger sa promenade en direction de Gometz le Chatel, village du Hurepoix qui a gardé une grande partie de son charme ancien: au débouché du chemin, au lieu de prendre à gauche, continuer tout droit en suivant le panneau indiquant la direction de Rambouillet. Le chemin longe sur la droite des prairies, et rejoint à l'extrémité d'un curieux pont apparemment inutile un autre chemin qu'on prend sur la droite: c'est le sentier de Saint Clair, et il va nous mener à proximité de l'église de Gometz. Il faudra alors avoir prévu, si l'on est plusieurs, de laisser une voiture à Gometz, sinon on devra refaire le chemin en sens inverse pour revenir au point de  départ... 

Le chemin longe des prés sur la droite.

Bien agréable au printemps...

On prend ensuite sur la droite le sentier de Saint Clair qui nous mène à l'église de Gometz.

Si l'on prend le sentier de Saint Clair vers la gauche, il nous conduit rue des Alouettes dans le quartier pavillonnaire de Saint Clair, qui peut être un autre point d'accès en direction du viaduc.
 (2).

(2): accès divers au viaduc des Fauvettes, en dehors de Montjay: depuis la rue Serge Prokofiev à Bures en venant des Ulis, depuis le quartier de Saint Clair à Gometz le Chatel, depuis l'église de Gometz le Chatel : depuis la rue de l'église , prendre à gauche et continuer par le sentier de Saint Clair, il faudra prendre à gauche au panneau "coulée verte";  depuis la route de Chartres, qui traverse Bures et Gometz le Chatel, en empruntant le chemin du Baratage, situé sur la commune de Bures ...