jeudi 18 septembre 2014

DOURDAN, ville ROYALE.


Dourdan est une ville de plus de 9600 habitants située dans la vallée de l'Orge . Elle est en général présentée comme la capitale du Hurepoix(1).C'est surtout une ville royale , déjà sous les Capétiens qui y avaient installé une forteresse en bois. Cela se confirme en 1220 quand Philippe-Auguste y fait construire la forteresse actuelle. Les rois donneront ou confieront souvent la seigneurie  à des personnages importants tels que Blanche de Castille,  Jean de Berry - commanditaire des Très Riches Heures où apparaît le château de Dourdan - , Louis Mallet de Graville , conseiller de Louis XI , Anne de Pisseleu , duchesse d'Etampes et favorite de François 1er,  François de Guise  (d'où des destructions pendant les guerres de religion), Sully , gouverneur de Dourdan sous Henri IV , Anne d'Autriche et la famille d'Orléans. En 1792 le château appartiendra au département de Seine et Oise qui en fait une prison départementale. De 1852 à 1961  , il appartient à  des propriétaires privés , la famille Guyot.


Le voyageur venant du nord  voit de loin, depuis le sommet d'une grande côte , se profiler la silhouette de  l'église de Dourdan , ici un jour de brume.


                              L'église St Germain L'Auxerrois (XIIe-XIIIe-XIVe siècles )
 Plusieurs fois endommagée (pendant la guerre de cent ans ,puis pendant les guerres de religion ) elle a été restaurée chaque fois : au XVe siècle ( parties hautes) , au XVIIe (les flèches) .En 1689 , l'ajout de la chapelle de la Vierge allonge encore la silhouette de l'édifice.


Le donjon est la première chose que l'on aperçoit en arrivant dans le centre ville par le nord.
Il est imposant avec ses 30 m de haut environ et ses 13,6 m de diamètre.


En arrière plan se profilent les tours de l'église St Germain l'Auxerrois .


Le château vu de l'ancienne place du marché aux grains , avec son castelet d'entrée.
Il a été construit par Philippe-Auguste au début du XIIIe siècle . Il remplaçait une forteresse en bois antérieure.
Plan du château de Philippe-Auguste (doc internet).
Un plan carré , des tourelles d'angle et intermédiaires , un castelet d'entrée à droite  , et à gauche le donjon , isolé du reste de la forteresse auquel il est relié par un pont-levis.
La population pouvait se réfugier dans l'enceinte en cas de danger.


 Vue de l'espace intérieur de la forteresse. A droite , l'actuel musée de Dourdan . Ces bâtiments datent du XVIIIe et du XIXe : ils  abritaient le grenier à sel au XVIIIe siècle, puis, au XIXe siècle, l'administration des eaux et forêts, ainsi que l'école communale. La municipalité achète le château à la fille de Joseph Guyot en 1961 , et en 1977 le musée sera créé.


Le castelet d'entrée vu de la cour.


                                 L'espace intérieur de la forteresse : à un angle , le donjon.


Le donjon  Le rez-de-chaussée, avec ses fours à pain, sert de cuisine, le premier étage fait office de chambre, et le dernier niveau abrite une salle de guet. Il a perdu sa partie supérieure (créneaux ,toit  et combles). Il a servi de prison jusqu'au XIXe siècle. Des prisonniers célèbres comme Jeanne de Bourgogne ,épouse du roi Philippe V, accusée d'adultère ( elle sera blanchie par la suite) , ou le chevalier de la Hire , compagnon de Jeanne d'Arc , y furent enfermés.


Plafond à voûte d'ogives  dans le donjon.


Sur les remparts - l'église St Germain se profile dans la perspective.


Sur les remparts.


Détail décoratif.


Vue des fossés (ou douves sèches) entourant la place-forte.
Le château est complètement encastré au cœur de la ville.


    L'ancienne place du marché aux grains (devenue place Charles de Gaulle en 1971)  vue du château.


La halle actuelle date du début du XIXe. La précédente , construite au XIIIe et agrandie au XVe , a été détruite en 1826 pour vétusté.





Vues de la halle , qui sert de parking et de marché certains jours...


L'entrée du château vue de la halle.




Dourdan a gardé une partie de sa muraille d'enceinte, datant vraisemblablement du XVe siècle. Ici boulevard des Alliés. Elle aurait été construite par Jean de Berry. Plusieurs tours étaient munies d'embrasures pour des tirs avec des armes de petit calibre.

(1) Dourdan, capitale du Hurepoix?
Cette idée est contestée par exemple par Lucien Gallois dans son ouvrage sur les pays de l'Ile de France (1905):"Il n'y a jamais eu de division politique ayant porté le nom de Hurepoix, ni par conséquent de capitale du Hurepoix". Pour lui, le Hurepoix est seulement une région naturelle.

1 commentaire: